Les Dix petits negres (1939)

 

Sommaire :

     Ø Genre du livre

     Ø Époque et durée de l'action

     Ø Description des lieux

     Ø Personnages

     Ø Résumé de l'œuvre

     Ø Thèmes abordés dans l'œuvre

     Ø Citations

Genre du livre

          Ce livre est un roman policier, basé sur plusieurs crimes plus mystérieux les uns que les autres.

Epoque et durée de l’action

         L’action se déroule aux environs des années 1940 et durant l’été. Elle dure environ une semaine, entre le 8 août, arrivée des invités sur l’île et le 12 août, débarquement en bateau de Fred Naracott.

Lieux

            Toute l’action se déroule sur l’île du nègre, excepté avant l’arrivée des hôtes au début de l’histoire, où ceux-ci se trouvent chacun à leur domicile.

            L’île du nègre est située en Angleterre, dans le Devon. C’est une région plaisante, aux collines vertes et à la terre rouge. Elle est communément appelée l’île du nègre car sa forme évoque une tête de noir aux lèvres négroïdes. Cette île est distante de 1500 mètres de Sticklehaven, petit village côtier.

        Au nord-ouest de cette île, des falaises descendent à pic dans la mer. La végétation y est pratiquement inexistante : seuls quelques coins de verdures subsistent. 

        Au centre de ce lieu est bâtie une magnifique maison blanche moderne. Celle-ci comprend plusieurs chambres, un salon, un vestibule et beaucoup d’autres pièces. La maison s’ouvre sur une vaste terrasse d’où débouche un chemin qui conduit à la mer.

Personnages

Edward Georges Amstrong

        E.G. Amstrong est un médecin très en vogue, d’une intégrité indiscutable et très compétent d’un point de vue professionnel. Il travaille à l’hôpital de Leithmore. Il a opéré d’une péritonite Louisa Mary Glees, le 14 mars 1924, alors qu’il était en état d’ivresse. Celle-ci est alors décédée sur le billard. Il a été invité sur l’île par Mr Owens, s’inquiétant de la santé de sa femme. Le juge Wargrave en a fait son complice pour simuler sa propre mort. Amstrong sera finalement tué par le juge qui le pousse du haut d’une falaise.

Emily caroline Brent

          E.C. Brent est une vieille demoiselle âgée de 65 ans. Elle a reçu une éducation très stricte de son père, colonel de la vieille école. Elle ne se laisse démonter par l’opinion des autres et reste souvent impassible. Emily Brent reste très attachée à la religion et tricote beaucoup. Elle pousse au suicide une jeune femme enceinte, Béatrice Taylor, l’ayant chassée de chez elle. Elle a été invitée par une vieille amie avec qui elle a déjà passé des vacances et qui lui propose de renouveler cela sur l’île du nègre. Endormie, par du chloral mis dans sa tasse du petit déjeuner, Miss Brent est achevée par une piqûre d’abeille.

William Henry Blore

        W.H. Blore est un officier de police qui dirige une agence de détectives à Plymouth. Celui-ci a pour pseudonyme Mr Davis, pour ne pas qu’on le reconnaisse en temps que policier, mais il annonce très vite sa véritable identité aux autres convives. Il a une allure militaire, des yeux gris et rapproché, une moustache et un visage sans aucune expression. Il est responsable de la mort d’un certain James Stephen Landor, décédé en prison le 10 octobre 1928 à Dartmoor. Contraint de faire un faux témoignage à son sujet, Mr Blore a fait condamner Landor aux travaux forcés à perpétuité où il a fini ses jours. Il a été invité sur l’île du nègre par Mr Owen pour veiller sur les bijoux de sa femme, où il succombera, le juge Wargrave l’ayant envoyé une pendule sur la tête.

Véra Elizabeth Claythorne

        V.E. Claythorne est une femme assez jeune, nerveuse et rongée par le passé. Elle était la gouvernante de Cyril puis professeur de physique dans un établissement de troisième ordre. Elle a tué le jeune enfant le 11 août en le laissant se baigner assez loin pour qu’il se noie. Cyril était l’héritier d’une grosse fortune que convoite son oncle Hugo. Aimant ce dernier, elle décide se débarrasser du petit. Elle a été employée pour être la secrétaire de Mr Owen sur l’île du nègre. Véra tue lombard d’une balle en plein cœur et puis se pend avec une préalablement préparée par Wargrave.

Philip Lombard

        P. Lombard est un capitaine fort, grand et aux petites moustaches. Il part souvent à l’étranger et a été mêlé à de multiples scandales. Mr Lombard a frôlé la prison par deux fois et a entraîné, en février 1932, la mort de 21 hommes. Ces hommes faisant partie d’une tribu indigène, il a pris leurs vivres alors qu’ils étaient perdus dans la brousse et les a laissé mourir de faim. Il a été pressenti par Isaac Morris qui lui a offert cent guinées pour venir sur l’île. Il est tué par Véra Claythorne d’un coup de revolver dans le cœur.

John Gordon Macarthur

        J.G. Macarthur est un général qui a eu une conduite courageuse pendant la Grande Guerre. C’est un homme âgé aux cheveux gris coupés courts, à la moustache soignée et aux grands yeux gris-bleu fanés par les années. Se rendant compte que son épouse le trompe avec Arthur Richmond, officier de son régiment, il envoie ce dernier en reconnaissance et celui-ci se fait tuer par l’ennemi. Il est invité par Mr Owen pour évoquer, avec des amis de longue date, le bon vieux temps sur l’île du nègre. John Macarthur se fait tuer par le juge Wargrave d’une fracture du crâne.

Anthony James Marston

        A.J. Marston est un chauffard de la pire espèce à qui l’on a retiré le permis de conduire par deux fois. Jeune homme d’un mètre quatre-vingt, il a les cheveux frisés, le visage bronzé et des yeux d’un bleu profond. Il a tué, le 14 novembre dernier, deux enfants John et Lucy Combes en les écrasant. Il a été condamné par la suite à une suspension de permis pendant un an. Son ami Badger Berkelery lui a donné rendez-vous sur l’île du nègre. Première victime de cette série de crime, Wargrave a mis du cyanure dans son verre de whisky.

Lawrence John Wargrave

        L.J. Wargrave est en apparence un juge remarquable et honnête mais dans son for intérieur, il s’agit d’un être démentiellement diabolique puisqu’il est l’auteur de cette série de crime plus ingénieux les uns que les autres. Il souhaitait commettre un crime sensationnel, fantastique, où le problème serait insoluble. Il a conduit à la mort Edward Seton le 10 juin 1930. Celui-ci était accusé d’avoir assassiné une vieille femme. Seul le juge croyait en sa culpabilité. Il condamna alors Seton qui fut exécuté. Wargrave a reçu une lettre de Lady Constance Culmington pour l’inviter sur l’île du nègre. Seulement, il est évident que cette histoire a été montée de toute pièce par le juge. La folie l’amène à se suicider, après avoir tué les 9 hôtes, en mettant en place un processus habile qui actionne un revolver.

Isaac Moris

        Isaac Moris s’occupe de l’achat de l’île, des vivres et de l’aménagement. Mandataire de Mr Owen, c’est un homme dangereux mais prudent bien que peu recommandable. Wargrave choisira Isaac comme dixième victime. Il le soupçonnait d’avoir initié la fille de l’un de ses amis à l’usage de la drogue. Il lui remet alors un cachet, le soir de son départ pour Londres, qui agit sur le suc gastrique, celui-ci souffrant d’indigestion. Ne se méfiant pas, Isaac Moris le prend.

Fred Naracott

            F. Naracott conduit les invités sur l’île du nègre et leur apporte tous les matins le pain, le lait, et prend les commandes pour les fournisseurs.

Sir Thomas Legge et Maine

        Tous deux policiers, le premier est le chef de la police. Ils s’occupent de l’affaire de l’île du nègre.

Elmer Rolson

        E. Rolson est l’ancien propriétaire de l’île.

Remarques :  Les personnages principaux ont tous été invités sur l’île du nègre par des moyens et des personnes différents mais, en réalité, c’est le juge Wargrave qui a écrit les lettres afin d’exécuter tout ces abominables crimes.

Résumé

        Dix personnes venant de tous les coins de l’Angleterre et n’ayant aucun point commun entre elles, sont invitées à passer les vacances sur l’île du nègre. A leur arrivée, le propriétaire de l’île n’est pas au rendez-vous mais les invités n’y font guère attention. Le soir, avant d’aller dîner, ils prennent un apéritif. Un disque est placé sur un gramophone, les accusant chacun d’un crime. Tout le monde est étonné. Quelques temps plus tard, Antony Marston est s’étouffe en buvant un whisky et en meurt. La frayeur s’empare des invités mais plus encore lorsque l’on retrouve le corps du général Macarthur, le crâne fracturé. Tout le monde est pétrifié et il ne reste à présent plus que sept personnes sur l’île. Il ne peut donc s’agir d’un accident ; mais qui a bien pu tuer ces personnes ? Le mystère est de plus en plus profond lorsque, le surlendemain, est retrouvé le corps de Thomas Rogers, le crâne fendu par une hache. On s’aperçoit que tous ces crimes ont des liens avec une chanson de nourrice inscrite dans chacune des chambres ; on se rend compte également que les dix négrillons, trônant sur la table de la salle à manger disparaissent au fur et à mesure que les crimes surviennent. Il ne reste alors plus que six invités. A qui le tour ? La question reste sans réponse… Au petit déjeuner, Miss Brent meurt d’une piqûre ; puis dans la soirée, le juge Wargrave meurt d’une balle de revolver. Il ne reste plus que quatre personnes vivantes sur l’île. Des recherches sont faites pour savoir si quelqu’un se cache dans l’île mais aucune cachette n’est possible. Le meurtrier fait donc partie des quatre survivants. Le jour suivant, l’officier Blore est retrouvé, la tête fracassée par une pendule, sur la terrasse. Tous les crimes s’enchaînent. Le docteur Amstrong est retrouvé noyé. Il ne reste  à présent que Véra Claythorne et Philip Lombard. Chacun, pensant à la culpabilité de l’autre, Véra saisit le revolver de Philip et le tue. Finalement, des remords dans l’âme, Véra va se pendre. Qui a donc pu les tuer ? Le mystérieux est en fait le juge Wargrave. Il avait  pour complice le docteur Amstrong qui a simulé sa mort. Wargrave avait choisi ses victimes et son crime avait marché à merveille. Ne voulant pas être accusé mais n’ayant plus rien à faire de sa vie, il finit par se suicider. Auparavant, il se confesse en envoyant un message dans une bouteille et jeté à la mer, expliquant toute la mise en scène, espérant que les enquêteurs ne trouvent pas la solution de l’énigme.

Thèmes

1)  Thème principal

Le crime  

        Le roman est basé sur une succession de crimes. Le juge Wargrave va élaborer tout un plan pour accomplir un crime diabolique. Il va tuer neuf personnes avant de se suicider. En procédant différemment pour chacune des victimes, il parvient à rendre ces meurtres de plus en plus surprenant : deux personnes seront tuées par empoisonnement, deux autres par balle ; une victime aura le crâne fracassé, bref, une multitude de crimes très variés. Tous ces assassinats se succèderont au rythme de la berceuse dont le texte se trouve dans chacune des chambres des invités de l’île.

2) Thèmes importants 

L'angoisse

        L’histoire baigne dans l’angoisse. Le premier crime aurait pu être un accident. Cependant, la succession des meurtres suivant démontre le contraire et les invités sont pris de frayeur. Se rendant compte que tous ces crimes ont un lien avec la chanson qui élimine les nègres les uns après les autres, les invités sont terrifiés. A qui le tour à présent ? La question se pose à chaque instant. De plus, on s’aperçoit que nul ne peut se cacher dans l’île, ce qui montre bien que le meurtrier se trouve parmi les hôtes… Mais qui est-ce ? Toutes les précautions possibles pour se protéger sont prises au moment de se coucher ; tous les soirs, chaque invité ferme sa porte à double tour et bloque sa porte avec une chaise placée contre la poignée. La terreur saisit les survivants les uns après les autres et ne cesse d’augmenter.

L’ambition

        Wargrave, dès sa prime jeunesse, se complaisait à voir mourir ou infliger lui-même la mort. Depuis quelques années, il voulait commettre un crime, mais un crime sensationnel, fantastique : Wargrave nourrissait l’ambition de perpétrer un crime dont l’auteur serait anonyme. Il décide, par la suite de commettre non pas un seul et unique meurtre mais tout une série. Il se met alors en quête de victimes en se rappelant une chanson qui a bercé son enfance. Puis choisissant le lieu, la date, ce juge aux apparences irréprochables invite toutes les victimes et met en ordre leur mort. Sa ténacité et sa détermination lui ont finalement valu la réussite de ses sombres projets

3) Thèmes mineurs

La complicité

        Wargrave, tout en établissant son plan, choisit un complice qui simulera sa mort. Pour cela, il choisit le docteur Amstrong. Il place un petit emplâtre de boue rouge sur le plafond d’une chambre ; sa locataire monte normalement dans sa chambre pour se coucher et, une fois entrée dans celle-ci, elle pousse un hurlement de frayeur. Le reste des invités accourent alors pour s’informer de ce qui se passe et Wargrave en profite pour faire le mort. Le docteur Amstrong est alors chargé de confirmer le décès du juge. Par la suite, Wargrave se débarrasse d’Amstrong pour ajouter un peu plus de mystère encore.

Citations

« Dès ma prime jeunesse, je me complaisais à voir mourir ou à infliger moi-même la mort. Je cherchais à détruire les guêpes et toutes sortes d’insectes nuisibles dans le jardin de mes parents…Je ressentais une certaine joie sadique à tuer… »

« Depuis quelques années chez constaté chez moi un certain changement : faussé par le désir plutôt que de juger, je voulais moi-même commettre un crime. Désir comparable, peut-être, à l’effort de l’artiste pour s’extérioriser…Il me fallait commettre un crime sensationnel…fantastique. »

Haut de page